Corrigez le traducteur de Google : Biographie de Georges Prosper Remi (Hergé)

Lisez la traduction suivante de la biographie de Georges Prosper Remi (de l’espagnol au français) et
corrigez-la.

Georges Prosper Remi, Hegré, FLE, le FLE en un 'clic', traducteur de Google

 

Georges Prosper Remi était un
caricaturiste belge, plus connu sous le pseudonyme artistique
d’Hergé, car c’est la prononciation de ses initiales inversées
(R.G.) en français.

Hergé a été le créateur de Les
Aventures de Tintin
en 1929, qui continue de nos jours à jouer
un rôle important dans le monde de la bande dessinée, en
particulier en Europe. En plus de cette série, Hergé en a créé
d’autres avec différents personnages, dont Les Aventures de Jo,
Zette et Jocko
et Quick et Flupke.

Georges Prosper Remi est né en 1907,
fils d’Alexis Remi (employé d’un magasin de vêtements pour enfants)
et d’Elizabeth Dufour, femme au foyer. Georges avait un frère cadet
unique, Paul, avec lequel il n’avait jamais eu beaucoup de contacts.

Entre 1914 et 1918 a réalisé ses
études primaires à l’école municipale d’Ixelles, au moment où la
Première Guerre mondiale a eu lieu. Montrant ses premières
capacités de dessin, ses premières illustrations en marge de ses
cahiers sont inspirées par la guerre.

En conséquence du motif de la pression
du patron de son père, Georges est retiré de l’école laïque pour
entrer dans l’étude de l’enseignement secondaire dans une école
religieuse, le Saint Boniface, ce qui aura une influence décisive
sur le positionnement idéologique ultérieure. En dépit d’être un
élève remarquable, généralement le premier de son genre, il n’a
jamais pris de cours de dessin (à l’exception de quelques cours à
l’école Saint-Luc).

Avec le changement d’école, il a
quitté les Boy Scouts de Belgique (non religieux) pour rejoindre la
Fédération Boy Scouts catholiques, un fait que plus tard on se
souviendra par des sentiments de Hergé culpabilité et de trahison.
Les intrigues de ses bandes dessinées ont été fortement
influencées par l’éthique du mouvement scout, ainsi que par les
voyages réalisés à ce stade précoce de sa vie, l’un d’entre eux
en Espagne. Sa saison de scoutisme retrace également ses intérêts
pour les peaux rouges et la fascination pour l’Amérique.

À l’adolescence, il canalise sa
passion pour le dessin dans des dessins animés qui seront publiés
dans Le Boy-Scout, plus tard publié sous le titre Le
Boy-Scout Belge
. Il était en 1922 quand il a signé pour la
première fois l’un de ces dessins animés, et en 1924 quand il
apparaît pour la première fois le pseudonyme qui l’accompagnera
pour le reste de sa vie: Hergé.

Bien que les contributions à cette
publication ont été tout à fait modeste, simplement illustration
de certains articles et parfois sur la couverture, en Juillet 1926
crée sa première Hergé série « officielle »: Totor, C.P. des
Hannetons
. Le protagoniste continuerait à apparaître dans le
magazine mensuel jusqu’à l’année 1930.

Après ses études secondaires, en
1925, Georges entre au XXème Siècle,
un journal ultraconservateur d’orientation clérical et nationaliste.
Néanmoins, et parallèlement à son emploi dans le service des
abonnements de ce journal, il continue à illustrer les aventures de
Totor.

En 1926, Hergé a décidé de remplir
le service militaire, étant destiné au premier régiment de
chasseurs à pied. Il a consacré la plus grande partie de son temps
libre au dessin.

Une fois libéré de ses obligations
militaires, Hergé est revenu au journal en octobre 1927, maintenant
apprenti photographe et illustrateur de pages spéciales. L’abbé
Norbert Wallez, rédacteur en chef de la publication, a eu une grande
influence sur Remi en l’encourageant à lire et à apprendre et lui a
confié des responsabilités plus étendues.

Lorsque Wallez a décidé d’élargir le
spectre auquel son journal a été dirigé en incluant un supplément
pour les jeunes qui lui sont confiés dans l’homme qui allait plus
tard s’engager avec son secrétaire, Germaine Kickens. Le 1er
novembre 1928 paraît le premier numéro du Le Petit Vingtième,
sous la direction de Hergé.

Bien que le dessinateur ait été
satisfait de la publication de Flup, Nénesse, Poussette et
Cochonnet
, le temps a ensuite été repris à Totor. Il a changé
quelques lettres à son nom, a assigné le bureau du reporter et a
ajouté la compagnie d’un fox terrier nommé Milou. Le 10 janvier
1929, Tintin apparaît pour la première fois dans les pages du Le
Petit Vingtième
.

(…)

Hergé est décédé le 3 mars 1983 à
l’âge de 75 ans à la Clinique Universitaire Saint-Luc, en raison de
complications de l’anémie qu’il avait subies pendant plusieurs
années, se compliquant après avoir contracté le VIH lors d’une de
ses transfusions sanguines de routine, laissant inachevé la
vingt-quatrième aventure de Tintin, Tintin et l’Alph-Art.
Pour son désir exprès de ne pas laisser Tintin entre les mains d’un
autre artiste, il a été publié à titre posthume sous forme
d’esquisses et de notes en 1986. En 1987, Fanny Vlaminck, sa deuxième
épouse, a fermé les studios Hergé en les remplaçant par la
Fondation Hergé. En 1988, le magazine Tintin a cessé de publier. 

Pour voir la proposition de correction, cliquez sur le lien suivant :

Proposition de correction : biographie de Georges Prosper Remi

Attention !  

Certains noms de domaine ne permettent pas de télécharger les documents : 

veuillez donc utiliser une autre adresse e-mail (Gmail, Hotmail, Yahoo, etc.).

 

 

http://eepurl.com/dl6Hiz

 

 

 

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.